Les traitements ne passent pas par 4 chemins !

Categories:actus
Locavorium

Visite d’exploitation agricole

GAEC des Quatre Chemins

Le Cailar (30)

Comme vous le savez, la sélection de nos produits et de nos producteurs passent par trois critères : 1) l’origine locale, 2) le direct produucteur, 3) la qualité de production. Pour ce dernier critère, nous tenons à soutenir des agricultures durables. Pour cela, nous sommes allés constater sur le terrain des bonnes pratiques de nos maraichers du Cailar. Voici leur histoire…

Le GAEC des 4 chemins est une exploitation agricole familiale, à taille humaine, où le travail se fait en famille : les grands-parents, les enfants, les frères et les soeurs.Leurs terres se trouvent au dessus du bassin de la source d’eau « Perrier ». Les pratiques culturales des agriculteurs de la zone sont donc très contrôlées, afin de garantir la qualité de l’eau qui sera mise en bouteille. D’ailleurs, la ferme est entourée d’agriculteurs biologiques.


Lutte contre les mauvaises herbes

La famille n’utilise pas d’herbicide et désherbe mécaniquement ou à la main. En tre les bandes de culture, les herbes sont fauchées et laissées sur place pour faire une couverture végétale, nécessaire au maintien de la vie (entomofaune, bactéries du sol, etc.) et limiter l’érosion du sol. Sur les abors des serres, les herbes sont enlevées manuellement à l’aide d’un gratoir.

dsc_2959Désherbage manuel sur les abords des serres © Locavorium 2016

dsc_2961Désherbage manuel sur les abords des serres © Locavorium 2016

dsc_2965Désherbage mécanique dans les cultures © Locavorium 2016


Gestion de l’eau

Sur certaines cultures demandant de l’eau, l’arrosage se fait par goute à goute enterré. Cela a de nombreux avantages:

  • pas de perte comparé à un arrosage aérien, et meilleure répartition de l’eau, donc meilleure utilisation de la ressource
  • diminution des quantités d’engrais liquides (jusqu’à -50% !)
  • pas de mauvaise herbe, car pas d’arrosage dans les interrangs (si jamais les mauvaises herbes se développent suite à une pluie, le désherbage se fait entièrement à la main)

dsc_2982Système de goute à goute enterré © Locavorium 2016


Gestion de l’amendement

L’apport d’engrais se fait de manière organique (engrais naturels) et peut être complété par des engrais minéraux. Dans tous les cas, le taux d’azote (N) apporté est diminué d’environ 20% par rapport au maximum autorisé (170 kg/ha).
Voir Directive Nitrate.


Cultures pleine terre

Toutes les cultures sont conduites en pleine terre, ce qui veut dire qu’il n’y a pas de culture hors sol ni de serre chauffée. Ceci permet de respecter la saisonnalité et le cycle naturel de chaque espèce et de chaque variété. Il n’y aura par exemple pas de tomate en hiver, ni au printemps… la vrai saison sera de juillet à septembre.


Gestion des ravageurs

La végétation naturelle est maintenue sur les abords des parcelles, afin de favoriser la biodiversité. On y trouve ainsi une grande diversité d’insectes, et plus particulièrement des « auxiliaires de culture » : ce sont des insectes qui sont les prédateurs naturels des ravageurs des cultures (l’exemple le plus typique étant la coccinelle qui mange les pucerons).

dsc_2976Puceron parasité et momifié par la larve d’un hyménoptère (Aphidius Aphilinus) qui joue le rôle d’auxiliaire de culture. © Locavorium 2016

dsc_2978Larve de coccinelle, redoutable prédateur naturel des pucerons et donc auxiliaire précieux pour les maraichers. © Locavorium 2016


Résultats concrets: ZÉRO RESIDU DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES !

Un produit a été échantillonné au hasard : en l’occurence, il s’agissait d’une salade, et plus particulièrement d’une rougette. Un laboratoire d’analyses phytosanitaires a réalisé une analyse de résidus sur près de 450 matières actives. Absolument aucun de ces produits phytosanitaires n’a été retrouvé, pas même à l’état de trace. Une belle preuve des engagements des maraichers pour la réduction des traitements (pesticides, fongicides, herbicides) !

Résultat de l’analyse phytosanitaire. La mention « ND » signifie « Non Détectable », ce qui veut dire qu’aucun produit n’a été détecté, pas même à l’état de trace.© Locavorium 2016

Author: