UN MAGASIN 100% ORIGINE LOCALE, 100% CIRCUIT SOLIDAIRE, 100% QUALITÉ

Categories:presse
Locavorium

logo-cop-21

Montpellier « COP 21 » pour le climat
3 Décembre 2015

Locavorium est une initiative visant à proposer des produits alimentaires locaux, sélectionnés pour leur qualité de production , et en provenance directe des producteurs régionnaux. L’objectif est de rendre accessible à tous une alimentation respectueuse du territoire et des hommes, et donc de démocratiser la consommation responsable.

LES ENGAGEMENTS DE LOCAVORIUM

  • 100% origine locale : la majorité des produits originaires de l’aire locale proche (<50km)/ la totalité des produits originaires de l’aire locale régionale (<150km)
  • 100% circuit solidaire : partenariat en direct des producteurs/ rémunération équitable des producteurs/ libre fixation des prix par les producteurs pour une meilleure prise en compte de leurs coûts de production
  • 100% qualité de production : qualité organileptique et gustative/ respect des hommes et du terroir

LES ACTIONS EN FAVEUR DU
DÉVELOPPEMENT DURABLE

Engagements environnementaux

Tout d’abord, nous sommes impliqués dans la réduction les impacts négatifs sur l’environnement. En effet, nous proposons des produits de saison, qui sont donc cultivés dans leurs conditions naturellement optimales. Le respect de la saisonnalité permet d’éviter l’artificialisation des cultures (engrais, serres chauffées, etc.) et de la maturation (gaz de maturation, etc.). De plus, consommer localement permet de limiter les transports entre producteur et consommateur, et donc de limiter les émissions de CO2. En parallèle, cela implique une réduction des temps de stockage des denrées alimentaires en chambres froides. Les circuits longs sont permis grâce à des temps de stockage beaucoup plus longs, avec des dépenses énergétiques supérieures (et au passage, des produits en magasin moins frais). Enfin, concernant spécifiquement notre magasin Locavorium, nous souhaitons soutenir les producteurs aux bonnes pratiques environnementales. En effet, nous sélectionnerons des principes culturaux « verts », comme l’agriculture biologique, l’agriculture raisonnée, ou toute pratique relevant des principes de l’agroécologie. En tant qu’agronomes spécialisés dans l’agroécologie, nous veillons à étudier les pratiques de nos producteurs en se déplaçant dans chacune de leur ferme… et c’est aussi l’occasion de créer un lien social important entre nous.

Engagements économiques

Dans un deuxième temps, être locavore permet de soutenir l’économie locale, en consolidant toutes les filières locales avec l’implication des acteurs locaux qui en dépendent : abattoirs, fournisseurs, transformateurs, accompagnateurs, etc. De plus, grâce aux circuits courts, nous pratiquons une forme de commerce équitable en reversant aux producteurs la quasi-totalité du prix de vente. Ainsi les producteurs valorisent mieux leurs productions. Et pour le consommateur, c’est également avantageux car à qualité égale, les produits locaux sont moins chers que dans les circuits longs.

Engagements sociaux

Notre initiative permet une meilleure reconnaissance des producteurs, de leur savoir-faire, et de leurs produits. En effet, nous mettons en place des journées d’animations durant lesquelles les producteurs viendront présenter leur ferme, faire déguster leurs produits. Cela permet d’éviter les clichés du producteur-pollueur, et de mieux comprendre l’agriculture. C’est donc aussi une forme d’éducation, par l’échange et le contact avec les producteurs. Nous ajouterons que pour le consommateur, c’est être assuré d’une certaine traçabilité. Et pour finir, sur le plan nutritionnel, renouer l’amour de la cuisine et des saveurs permet de faire plus attention à ce que l’on mange.

Conclusion

Pour conclure, on peut dire que nous avons à coeur de prendre en compte les dimensions environnementales, économiques et sociales, et donc de soutenir les trois piliers du développement durable. Nous souhaitons réellement apporter une solution aux problématiques agricoles et alimentaires actuelles, et pour cela nous avons fait le choix de développer un système alimentaire durable et surtout accessible à tous. L’objectif final étant de démocratiser la consommation responsable. Pour le consommateur, on peut donc parler de consommaction, c’est-à-dire agir par son acte d’achat.

Un dernier message pour ceux
qui se posent encore des questions

Nous entendons depuis plusieurs années déjà les controverses sur les circuits longs, les grandes surfaces, la déshumanisation des échanges et le nom respect des producteurs, les aspects négatifs de la consommation de masse, et par conséquent l’artificialisation des cultures, les dépenses énergétiques
croissantes, la perte de la saisonnalité, et donc la perte du goût et des repères nutritionnels. Constater, c’est bien. Mais imaginer des solutions, c’est mieux. Nous ne nous arrêtons pas à l’étape de contestation, nous voulons être dans la proposition. « Ceux qui ont le privilège de savoir ont le devoir d’agir » disait Albert Einstein. Ainsi, à tous ceux qui font le même constat que nous, qui souhaitent voir un nouveau système alimentaire se développer, nous leur proposons de nous soutenir. En tous cas, de notre côté nous mettons toute notre énergie et notre motivation dans cette initiative !


Author: