Une démarche noble qui profite à la communauté

Categories:presse
Locavorium

logo-midi-libre

Midi Libre
2 Février 2016

2016-02-01-midi-libre-locavoriumCréé en novembre dernier aux portes de Montpellier, le Locavorium regroupe déjà une centaine de producteurs locaux.

Ils sont comme ça les jeunes d’aujourd’hui, ils veulent tout, le beurre et l’argent du beurre. Sauf que pour une fois, on ne peut rien reprocher à Jessica Gros, Thibaud Piroux et Damien Roux car leur démarche est noble et profite à la communauté.

Ces trois ingénieurs agronomes de 25 ans ont en effet pris le taureau par les cornes et endossé le costume de chef d’entreprise en créant, fin novembre dernier, un commerce dans la zac du Rieucoulon, à Saint Jean de Védas, aux portes de Montpellier. Une supérette d’un nouveau genre, fort d’une surface de vente de 300 m² et tout autant en réserve, qui met en avant sur ses étals des produits exclusivement issus d’un circuit court, émanant de producteurs et éleveurs du cru.

Et force est de constater que le Locavorium – c’est son nom, pour « locavore » (celui qui cherche à consommer local) et « ium » (terminaison latine indiquant le lieu) – a tout de suite séduit le monde agricole. D’ailleurs, aujourd’hui, fruits et légumes, fromages, viande, riz, pâtes, vinaigres, huile d’olive, confitures, miels, biscuits, vins, bières, jus de fruit, sirops, tisanes, pains… proviennent d’une centaine de producteurs locaux.

Leur démarche est noble et profite à la communauté.

« On est partis d’un postulat de base : en tant que consommateurs avertis, il n’existait pas de magasin où quelqu’un avait déjà fait l’effort de sélectionner des produits issus de méthodes de cultures et d’élevages correctes, respectueuses de l’environnement et des animaux, reconnait Jessica Gros. »

Une supérette d’un nouveau genre.

a

Author: